Saint Sever Info : le forum citoyen

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, 18 juillet 2017

Des Députés En Marche ....

Des parentsaussi sans doute, osent voter la précarité et la misère future de leurs enfants !

Parce que ce qu’ils viennent de faire et ce qu’ils sont en train de faire c’est bien ce résultat qu’ils instituent !

S’en rendent-ils compte seulement, ou bien leur obéissance à la « force » jupitérienne » emporte-t-elle tout !

Et d’ailleurs, à y bien regarder au fil de l’actualité, il se pourrait bien que le peuple français, même si le vote est largement minoritaire tant au niveau de la présidentielle que des législatives, ait porté au pouvoir un président aussi mégalomane que Trump ; nous avons semble-t-il ce personnage qui semble tout vouloir avaler, fracasser, déréguler, faire taire, mettre à ses genoux, avec comme méthode la duplicité dans toutes les facettes de ce qu’ il entend détruire, tout en employant les mots de « protection » de gagnant-gagnant ».

 

Passons donc maintenant au dur de ce qui va concerner notre modèle social dont il a prévu la casse.

Un exemple encore pour commencer.

Dans une grande surface montoise, embauche d’un jeune au chômage, en contrat en CDD pour 6 mois et 5 jours. Le contrat et le code du travail prévoient que si une période d’essai est prévue elle doit être de 1 mois au maximum, qu’en cas de non satisfaction, lorsque la moitié de la période d’essai est passée, il y a un préavis obligatoire de 2 jours. Que croyez-vous qu’il arrivât à ce jeune ; au bout de 3 semaines, il est appelé au bureau à 17h pour s’entendre dire que le lendemain il ne doit plus revenir. Donc pas de préavis respecté ! Plus fort, les documents pour pôle emploi font figurer que c’est le jeune qui a rompu le contrat, avec pour conséquence qu’il perd son droit restant de la période de chômage indemnisé. Et pour couronner le tout, sur le bulletin de salaire manquent : les 10% auxquels il a droit pour la précarité du contrat, et les congés payés ne sont pas correctement calculés. Aujourd’hui, ceci peut se régler aux prud’hommes et le jeune pourra ultérieurement percevoir le chômage auquel il avait droit, ses salaires correctement calculés. Le code du travail le lui permet. Non seulement il le lui permet, mais il le permet pour tous les salariés qui se trouveraient dans ce même cas.
Demain, ce recours n’existera plus pour l’ensemble des salariés ; ce ne pourrait être fonctionnel que dans les entreprises où ce point précis serait réintroduit !

Donc, vous avez bien compris l’importance de la « casse » ! qu’allez-vous faire : accepter ? ou résister ?

Oui résister car il s’agit bien d’un projet de société que les instances mondiales, européennes, allemandes, FMI, veulent nous faire accepter ; jusqu’à maintenant ils se sont concentrés sur le sud de l’Europe ; aujourd’hui, ils ont la « faille jupitérienne » dans leurs mains. Je parle de « faille » car quelque part, quand un homme se comporte comme nous sommes en train de le constater, il devient de plus en plus évident que quelque chose ne « tourne pas rond » dans cette joie manifeste à casser ce beau jouet qu’est la France !

Revenons à la duplicité : les députés et sénateurs vont voter ou ont voté un texte vide, puisque le contenu ne sera su que fin août ! quelle gifle à la démocratie !

Les syndicats eux, n’en savent pas plus, puisqu’ils sont reçus, ils prennent la parole, mais aucun document de travail ne leur a pas encore été fourni ; ils ne savent rien de la sauce qui nous sera servie ! quelle gifle à la négociation ! Mais la duplicité va plus loin pour eux : on les fait saliver avec une carotte que j’appelle « achat » des consciences ; en effet, il leur a été fait miroiter un financement avantageux des centrales ; serait institué le « chèque « syndical, à savoir qu’une cotisation serait retenue sur le bulletin de salaire et chaque salarié choisirait (ou le patron le conseillera fortement de choisir) le syndicat à qui sera adressée la cotisation ! Au passage, vous n’avez pas entendu dire que le prélèvement à la source des impôts sur le revenu ne serait pas mis en route en 2018 car ça méritait d’être reconsidérer sur la charge que ça représenterait pour les entreprises ! Malheureusement, il semblerait que certains syndicats se laisseraient charmer par ce miroir aux alouettes ! en effet, on connaît depuis longtemps les syndicats « jaunes », je parie qu’ils vont fleurir à nouveau, comme un nouveau printemps pour eux, d’autant que la représentativité syndicale est modifiée ; elle sera désormais considérée au niveau de l’entreprise ! Et le tour est joué ! Et si rien ne va comme l’espère l’employeur, il lui restera le référendum d’entreprise !

Ensuite, tout cela est bien calculé ; l’exemple donné plus haut va sans doute aboutir aux prud’hommes. Les faits se sont passés en mai 2017 ; la nouvelle loi qui régira la saisine des prud’hommes prévoit un délai maximal de 2 mois après la survenue des faits : donc plus tard, pour ce jeune, il n’aurait pas pu saisir le conseil des prud’hommes pour faire respecter ses droits ! Le tour est joué : les « cocus » comptez-vous !

La protection pour tous les chômeurs qu’il dit, y compris les démissionnaires, les indépendants, les autoentrepreneurs tous quoi ! Mais avec quel argent ! la cotisation chômage représente l’assurance, en cas de licenciement, qu’une part du salaire sera perçue pendant un temps X. On nous bassine en disant qu’il y a déficit ! Il y a déficit et on veut distribuer le « gâteau » à un plus grand nombre ?  Donc les parts seront plus petites, beaucoup plus petites : misère assurée ! Et ces indépendants, etc.. S’ils devaient cotiser, ce qui n’est pas dit, sur quoi cotiseraient-ils : y compris sur les dessous de table ? ou seulement sur ce qu’ils déclarent ? Quelle gifle à la justice et à l’égalité !

Un projet semblable est étudié en ce qui concerne le congé de maternité !

De ces deux points, on peut en conclure sans se tromper que les salariés vont bien être les contributeurs les plus sollicités sans qu’eux y retrouvent leurs petits : va donc être généralisé le constat qui depuis longtemps est fait : les plus petits vont alimenter les caisses dont profiteront le plus les plus gros ! Mais c’est la philosophie de Jupiter qui se réclame du philosophe RICOEUR : pourtant ce n’est pas tout à fait cela que dit ce philosophe ; Jupiter n’a dû en lire et en tirer que la partie qui lui convenait pour établir « son règne ». Mais ça fait bien de se dire proche de RICOEUR ! Sauf que nous ne sommes pas des « gogos » à qui on peut la faire !

La retraite : il dit : un euro cotisé rapportera la même chose pour tous ! Il veut s’attirer la bienveillance de la CFDT qui prône ce principe depuis longtemps : sauf que ce système va nous entrainer vers des retraites de misère comme au Danemark ou d’autres pays nordiques, où les retraités sont en train de revenir au boulot pour finir leurs fins de mois. Ensuite, ce système va pénaliser encore plus les femmes, dont les carrières sont plus chaotiques et les contrats plus précaires et les salaires plus bas !  Il va aussi désavantagés les bas de l’échelle, ceux qui ont des travaux durs et qui seront obligés de prendre leur retraite plus tôt, alors que le haut du panier pourra continuer à travailler plus et se faire des retraites plus dorées : donc le principe de solidarité entre génération, terminé ! donc société plus inégalitaire ! donc les petits, qui seront obligés malgré leur santé de continuer à travailler au lieu de prendre la retraite « mourront à la tâche » littéralement s’entend : donc pour eux fini le droit à la retraite !

Je vais arrêter sur ce thème ; j’ai voulu encore une fois vous sensibiliser à ce qui est en train de se mettre en place dans les 18 mois qui viennent par ordonnances, vous demander si en conscience vous pouviez laisser faire !

Je ne dis pas qu’on ne doit toucher à rien, mais je veux dire que d’autres voies peuvent et devraient être empruntées : l’arrêt du pillage de nos entreprises par les versement de sommes intolérables aux dirigeants, l’arrêt de la corruption, l’arrêt des licenciement financiers, l’arrêt des abdications devant des désirata allemands et de la grande finance , l’arrêt de la fraude fiscale , la refonte de cette fiscalité pour qu’un euro gagné en France, soit imposé en France et non ailleurs, si peu d’ailleurs, l’arrêt des paradis fiscaux, y compris pour des entreprises où l’état est actionnaire etc..

 

Et je voudrai terminer une nouvelle fois sur la gesticulation «  mélenchonnienne » : au lieu d’avoir à faire le « cirque » avec le code du travail dans les mains, il lui suffisait de réellement chercher à faire alliance avec toutes les forces de gauche au lieu de postuler ses diktats d’entrée de jeu ; le code du travail aurait eu  plus de chance de survivre !

 

Donc si vous êtes vraiment conscients des conséquences des projets dangereux pour la cohésion de notre pays, vous devrez bien convenir qu’il faut résister et par conséquent bien comprendre et soutenir les mouvements qui vont essayer de stopper cette tragique politique jupitérienne

 

 

vendredi, 19 mai 2017

Prise de fonction : le spectacle continue symbolique encore et toujours

Le 14 Mai est passé et vous avez pu vous faire une idée de la personnalité de celui qui désormais doit nous représenter et qui est en charge d’exécuter la volonté du peuple français, cette volonté devant être réellement exprimée dans l’élection de nos députés.

Et si je parle de personnalité c’est à dessein !

D’abord, nous savions qu’il était un amateur de théâtre ! Et c’est bien à l’intronisation d’un acteur que nous avons pu assister : la gestuelle, la musique, les yeux fermés à nouveau, la solennité de la marche « de l’empereur » (voir précédents billets) ou la majesté du Roi (rouge) comme vient de satiriser la presse anglaise !

Ne jamais oublier cet aspect de la personnalité : c’est un acteur ! où donc sera le vrai, l’apparence, la séduction, ce sera bien à nous d’analyser celui qui nous parle. La séduction, oui ; car il en a lui-même bien parlé à son propos et dans le cadre de son métier de banquier d’affaire : mon métier, c’est de séduire pour amener le client où je veux le faire aller ! A nous citoyens de ne pas nous laisser mener par le bout du nez !

Un autre côté de celui qu’il est et qui l’a porté là où il est : c’est ce qu’il nous a offert comme symbole de l’exercice de son pouvoir : les attributs du chef de guerre en remontant les Champs Elysées dans ce véhicule de l’armée ; mais trop grand pour lui : n’est pas De Gaulle qui veut ! Et cependant cette parade ne manque pas d’interroger !

Et nous n’avons pas eu longtemps à attendre pour répondre à cette interrogation : dans la même semaine, la première semaine :

-          L’interdiction faite aux ministres de parler aux journalistes après le premier conseil des ministres et les procédures mises en œuvre pour qu’il n’y ait pas ce contact : or le gouvernement d’un pays, en démocratie, se fait au nom du peuple ; il a donc le droit, ce peuple, de savoir ce que font et décident ses gouvernants ; la presse est le pilier sans lequel il n’y a pas de démocratie, parce que la presse libre est, en démocratie, la garantie du droit à l’information ! Macron pense que nous sommes ignares en la matière et qu’il va pouvoir nous berner ! NON ! On peut vouloir réformer, et il est sans doute utile de « réformer » mais toucher d’entrée de jeu aux fondements de la démocratie : NON ! J’y reviendrai car ceci n’est pas innocent dans « la gouvernance » que Macron veut mettre en place !

-          Toujours à propos de la presse, et le lendemain de ce premier conseil des ministres il renouvelle son « attentat » à la liberté de la presse : en effet, il a décidé de choisir les journalistes qui avaient le droit de couvrir un déplacement, tel que celui du Mali, ou tout autre déplacement avec des thèmes ; tant que les rédactions                                                   écrites radio ou télé ont immédiatement réagi en lui adressant un appel public pour rappeler l’indépendance de la presse en démocratie ! Ajoutant « aucun de vos prédécesseurs ne s’est prêté à ce genre de système, au nom du respect de la liberté de la presse. Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l’information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie » !

-          Le jeudi 18 mai un conseil municipal s’est déroulé à BURE (lieu prévu d’enfouissement des déchets nucléaires et contesté) sous protection d’un cordon de CRS ! Devait s’y décider la vente d’un terrain pour cet enfouissement possible ; la précédente délibération avait eu lieu à 6h du matin avec une convocation en urgence des conseillers, sans respect des délais légaux : cette délibération venant d’être annulée par la justice, une nouvelle était nécessaire ; mais les nouvelles conditions devraient la rendre tout aussi illégale ! Bon courage Mr HULOT !

-          Sans parler des exclusions subito presto des référents du mouvement « en Marche » candidats aux législatives ! Le canard enchaîné vient de faire état d’ailleurs d’un mouvement de dissidence dans ce mouvement que le nouveau monarque voudrait entièrement à ses ordres !

Passons aux choses encore plus sérieuses si cela est possible d’être plus sérieux que ce qui précède.

Je vais d’abord faire le bilan Macron que nous connaissons tous : l’ubérisation de la société, (taxi, livraisons, cars), la mise en concurrence chez les notaires , soit disant mise en concurrence pour pouvoir faire baisser les tarifs et permettre aux jeunes de s’installer : résultat : le décret d’application a permis que les études déjà prospères créent de nouvelles structures et elles ont été considérées « comme étant jeunes », donc ont pu ouvrir et accaparer encore un peu plus le marché et les honoraires ont grimpé ! Le travail du dimanche ; avec un effet sur notre espace communautaire, puisque l’intercommunalité a pris une délibération pour que par exemple les grandes surfaces du canton puissent ouvrir le dimanche toute la journée ; ce qui n’a pas tardé à être fait ! Puis c’est la réforme des prud’hommes entrée en vigueur en août dernier ; pas la limitation des indemnités ; mais la procédure qui a été remise en cause et qui pénalise gravement les salariés qui avaient jusque-là pouvaient facilement faire trancher un litige qui l’opposait à son employeur. Depuis août, cette procédure profondément remaniée va conduire et conduit déjà à ce que ce ne soit plus possible tant il y aura des frais à engager : procédure entièrement écrite, donc frais de paperasse impensables ; appel pratiquement inabordable puisque avocat, huissier et avoué sont pratiquement devenus obligatoires si on ne veut pas faire d’erreur de procédure qui d’entrée pourrait stopper net le procès d’appel !

Voilà le bilan du ministre Macron !

Maintenant, ce qu’il vise immédiatement c’est la fragmentation de toute la société française ! c’est, à travers sa cuisine politicienne non pas moderne mais qui sent la rance, réussir à faire exploser ce qui est aussi un autre fondement de la démocratie : la présence des partis politiques qui sont également un autre moyen d’expression d’opinions différentes du peuple d’un pays tel que le nôtre ! On ne joue jamais impunément à ce jeu de massacre qui est en train de se dérouler devant nous comme si nos opinions personnelles n’existaient pas, ou n’avaient pas le droit d’être représentées par des députés,  comme s’il n’y avait plus d’idées de gauche, du centre, du milieu de droite, d’anarchie, d’extrême : comme s’il nous était enjoint de « suivre le chef ou mourir » « marcher ou crèver »

Sur un billet ultérieur je développerai le fond du programme qu’il nous a annoncé et qui va poursuivre sa volonté de faire tout exploser, comme si nous devions être ou devenir « des allemands, comme on nous le demande depuis des décennies maintenant » : mais avons-nous oublié que la génération précédente s’est battue, a compté ses morts, pour rester le peuple français ! Angela vaincrait par la soumission de nos politiciens à ses volontés et aux volontés du capitalisme tout puissant et mondial ?

En effet, je veux revenir sur les révélations d’internet dans la nuit du vendredi au samedi avant le deuxième tour concernant notamment sa campagne. La presse a hurlé comme des vierges effarouchées ; puis certains journalistes notamment ceux de Libération ont daigné quand même y regarder un peu plus près ; mais l’élection était passée ! Et ils nous disent ceci : les mails ou autres documents confirment bien le rôle des puissants (banques françaises et étrangères, start up, entreprises LVMH et autres dans le financement de sa campagne, du type financement américain : diners réunions privées passage du messie chéquier à sortir ; et comme 7 500€ par personne est le maximum, on a fait ça sur 2 ans) ! Hamon avait bien raison de nous mettre la puce à l’oreille en lui demandant de nous dire qui l’avait soutenu financièrement ! Et ça continue après l’élection : en effet, vous avez tous entendu le ridicule de l’information sur le prix de son costume d’intronisation : 450€ (sans doute payé par nous sinon quel serait l’intérêt) ; puis innocemment il nous est précisé que Madame était habillée par LVMH avec des vêtements prêtés ! Ça va se rendre comment ? C’est ça qui nous intéresse !

Donc nous savons de qui il est l’élu : pas moi, pas vous mais ces puissants qui se cachent de moins en moins !

Mais il semblerait que nous ne soyons pas si dupes que cela : première côte de popularité : 45/46% pour lui, 38% pour le premier ministre : les plus mauvais débuts d’un président et d’un premier ministre dans la Vème République !

 

 

- page 1 de 23